Témoignages

Camille, apprentie infirmière

A 20 ans, Camille suit sa 3ème année à l’IFSI de Jury-les-Metz dans le cadre d’une formation en alternance depuis février 2016 à la Polyclinique Majorelle à Nancy. « Après mes deux premières années standard à l’IFSI de Jury-les-Metz, j’ai entendu parler de cette formation en alternance par la référente pédagogique de ma promotion. Sant’Est CFA m’a accompagnée dans la recherche d’un employeur. En l’occurrence, c’est la Polyclinique Majorelle à Nancy qui m’a fait confiance en m’intégrant au service chirurgie. Une telle formation permet d’avoir plus d’expérience du fait de l’immersion totale dans le service. Je ne suis plus seulement une étudiante, comme dans le cas de stages classiques mais vraiment dans le monde du travail, sans être doublée. C’est plus complet, moins scolaire. En fait je fais partie intégrante de l’effectif. L’équipe est d’ailleurs très accueillante. Cela permet de mettre un pied dans le monde de travail. Un autre avantage est d’être rémunéré car cela m’a notamment permis de louer un appartement. Je me sens vraiment soutenue dans mon parcours de formation et je ne me sens pas perdue, bien au contraire. C’est important, car je suis la seule de ma promotion à l’IFSI à avoir choisi cette voie de l’apprentissage et je me posais beaucoup de questions au début. Pour moi, le bilan est très positif, et très enrichissant. »



APPRENTIE

« SANT’EST CFA
M’A ACCOMPAGNE DANS
LA RECHERCHE D’UN
EMPLOYEUR »



EMPLOYEUR

« UNE TELLE DEMARCHE
S’AVERE ETRE
UN EXCELLENT OUTIL
DE FIDELISATION »

Jean-Sébastien GILLES, Directeur des Ressources Humaines à la Polyclinique La Ligne Bleue (Epinal)

La Polyclinique La Ligne Bleue à Epinal possède une solide expérience en termes d’accueil de stagiaires. En 2015, elle a ainsi abrité 202 stages dont 149 stagiaires soignant. L’apprentissage selon Jean-Sébastien Gilles permet, lui, de partager la culture de l’entreprise et de se retrouver avec des collaborateurs déjà professionnels avant l’heure. « Notre engagement nous permet, dans le cadre de la Fédération de l’hospitalisation privée de distribuer la bonne parole auprès d’autres cliniques en leur expliquant qu’une telle démarche s’avère être un excellent outil de fidélisation et est bénéfique en termes d’image. Nous montrons en effet au bassin de population notre capacité à y être actif, à en être acteur et à privilégier l’emploi local en partenariat avec des écoles locales. Nous agissons aussi en montrant la capacité du privé à offrir des carrières intéressantes. Sur un plan financier, si l’engagement de l’établissement représente un coût en termes de temps, il faut intégrer certains avantages, tels que des crédits d’impôts ou encore l’exonération de charge sociale. Nos apprentis ont l’avantage de bénéficier d’une pratique plurielle en découvrant la majorité des services – hospitalisation, surveillance continue, soins immédiats… Notre 1er contrat est aujourd’hui diplômé de l’IFSI d’Epinal et fait partie des 530 salariés de l’établissement en s’investissant au service dialyse. Le second est en cours de passage d’examen et nous suivons tous son parcours de près. »

Alice, apprentie infirmière

Selon Alice, un des nombreux avantages trouvé à être embauchée en apprentissage était de pouvoir mettre en pratique sous le statut d’aide-soignante ses connaissances. « Notre métier est tellement riche en pathologies, signes et symptômes, médicaments, soins et gestes techniques, spécialités médicales, que de pouvoir profiter encore une fois d'un nouveau lieu d'exercice différent de ceux des stages ne peut qu'être enrichissant pour nous. C’est un métier technique et humain. Les connaissances nous permettent par exemple de comprendre comment et pourquoi faire un geste et la pratique nous permet de le réaliser. En le réalisant correctement, on prend confiance. Le faire ensuite aisément, c’est gagner en confiance en soi et avoir notion de l'autre. "L'autre" c'est ce patient qui est là, nous entend, nous voit, comprend ou non ce que nous disons. Pour travailler avec des patients, nous sommes sensibilisés à la transmission du stress et le meilleur moyen de ne pas angoisser le patient c'est être à l'aise avec les gestes, nos connaissances, avec l'autre et ses appréhensions, et pour tout ça il n’y a que l'expérience, donc l'apprentissage en plus des stages. Nous avons un métier avec du savoir-faire et du savoir être et ni l'un ni l'autre ne s'apprennent devant un ordinateur. L'apprentissage m'a donné confiance en moi et assurance. »



APPRENTIE

« SANT’EST CFA
M’A ACCOMPAGNE DANS
LA RECHERCHE D’UN
EMPLOYEUR »



MAITRE
D’APPRENTISSAGE

« NOUS COMPTONS SUR
L’APPRENTI COMME
SUR LE RESTE
DE L’EQUIPE »

Céline RAMIGE, cadre de santé, Polyclinique Majorelle (Nancy)

Selon Céline Ramigé, cadre de santé, le plus important est sans doute l’entrée et l’intégration dans le service. Le premier apprenti est arrivé en février 2016 à la Polyclinique Majorelle à Nancy et a été considéré comme un de ses collaborateurs à part entière dès le commencement du contrat. La formation se faisant aussi via l’équipe entière, l’intégration est primordiale et y veiller est un des nombreux rôles du maître d’apprentissage. « Pour ce qui est de son futur métier, elle en découvre les attraits et les difficultés à travers aussi le vécu de ses collègues. Nous ne sommes plus dans le monde étudiant qui cherche avant tout à valider une compétence. Dans le cas de l’apprentissage, on passe un cran. Nous comptons sur l’apprentie comme sur le reste de l’équipe et cela responsabilise assurément. En tant qu’aide-soignant reconnu, l’apprenti réalise des soins correspondant à sa fonction. Aujourd’hui l’apprenti connaît le service et son fonctionnement et pour aller plus loin encore dans la formation, nous lui avons proposé de faire dans nos locaux son stage pré professionnel de dix semaines qui est vraiment complet (bloc, néonatologie…). Cela permet de réfléchir à son éventuel recrutement par la suite. »

Catherine Fulpin, directeur de la clinique Pasteur

En 2015 la clinique Pasteur à Essey-les-Nancy a signé son premier contrat d’apprentissage infirmier et présente un bilan positif car une fois diplômée, l’apprentie-infirmière a été embauchée. « Alice, qui avait déjà suivi un stage étudiant à la clinique a tout de suite montré son envie d’apprendre davantage. Nous avons alors organisé une première phase d’intégration et une période de doublure dans le service réanimation et soins continus chirurgicaux. l’investissement de la clinique compte dans le succès d’un tel contrat. L’implication du collectif est aussi importante qu’essentielle. L’apprentie avait pour maître d’apprentissage la cadre du service. Des entretiens réguliers sont organisés en tenant compte du « retour » des collègues : de quoi mesurer la capacité relationnelle de l’apprentie et sa façon de communiquer avec les patients qui est là aussi un point essentiel. En sachant et c’est primordial, que dans le cadre de l’apprentissage, il est inconcevable que l’apprenti réalise un acte infirmier, question de responsabilité ! C’est important de bien cadrer les choses dès le départ. Alice a parfaitement compris tout cela. Ce fût une première favorable car nous lui avons proposé un poste d’infirmière en salle de réveil qu’elle a acceptée. Alice a ainsi participé aux deux jours d’intégration destinés aux collaborateurs embauchés durant le dernier semestre. Elle a travaillé certains week-ends, a découvert comment on travaille dans notre établissement et notre culture d’entreprise. En conclusion, on peut dire que l’apprenti est vraiment impliqué dans l’entreprise. »



EMPLOYEUR
« NOUS AVONS PROPOSE
A ALICE UN POSTE
D’INFIRMIERE EN SALLE
DE REVEIL QU’ELLE
A ACCEPTEE »

PARTENAIRES